Mon compte
se connecter
Je m'inscris :
Se connecter :
se connecter Mot de passe perdu?

Veuillez entrer votre email.

Partager sur :

Je fais un don

Habitat et Humanisme Midi-Pyrenées 31

Depuis 30 ans, le Mouvement Habitat et Humanisme agit en faveur du logement et de l'insertion des personnes en difficulté.

L'association Habitat et Humanisme Midi-Pyrénées, créée à Toulouse en 1995, est l'une des 52 associations locales fédérées au Mouvement. Elle concentre l'essentiel de ses activités sur la communauté urbaine de Toulouse Métropole (Haute Garonne), et compte également une antenne à Saint Céré (Lot).

Grâce à la Société Foncière d'Habitat et Humanisme, et à la confiance que nous témoignent nos propriétaires solidaires, notre association dispose en Midi Pyrénées de 61 logements construits ou acquis par La Foncière du Mouvement (dont 3 à Saint Céré), et de 26 appartements du parc privé (tous situés sur le territoire de Toulouse Métropole). 

A ce jour, Habitat et Humanisme Midi Pyrénées est donc en mesure de loger 87 familles grâce à l'action et l'engagement de 40 bénévoles, épaulés par 4 salariés Conseillers en Economie Sociale et Familiale. Sur le terrain, notre Association travaille en partenariat avec l’ensemble des acteurs sociaux publics locaux.

Pour soutenir les personnes en difficulté dans leurs démarches, nous animons des ateliers de recherche de logement. Nous proposons un accompagnement aux familles logées en vue de favoriser leur insertion sociale. Une équipe de bricoleurs bénévoles assure le suivi et la maintenance logistique des logements, en effectuant ou en pilotant la sous-traitance des réparations ou adaptations nécessaires. Nos accompagnants et bricoleurs représentent plus de la moitié de nos effectifs bénévoles.

A Toulouse, un important projet de Maison Intergénérationnelle arrive à son terme. Débuté en juin 2013, il se traduit aujourd'hui par l'ouverture au public de la Maison Intergénérationnelle Marie-France et Jean Crosnier: 2 bâtiments abritant 33 logements neufs.  Les premiers occupants s'y sont installés en octobre 2015.

Média

Une maison où se mélangent les générations, une première à Toulouse
Jouer la vidéo
Un lieu de vie assez iconoclaste a été inauguré, jeudi 10 décembre 2015, aux Minimes. Reportage au sein de la résidence sociale intergénérationnelle d'Habitat et Humanisme. Publié le : 12/12/2015 à 09:31 Habitat et humanisme a lancé en juillet 2013 la construction de 33 logements « très sociaux » dont l'inauguration au eu lieu jeudi 10 décembre 2015 (photo DR) Habitat et humanisme a lancé en juillet 2013 la construction de 33 logements « très sociaux » dont l'inauguration au eu lieu jeudi 10 décembre 2015. C’est la belle histoire avant Noël. Au départ, il y a un promoteur immobilier qui, dans l’impossibilité de mener à bien son projet en raison d’un problème de permis de construire, décide de contacter le mouvement Habitat et Humanisme. Le terrain de 1 100 m2, situé boulevard Pierre et Marie Curie, non loin du métro Barrière de Paris, intéresse l’association qui se donne notamment pour mission de construire ou de rénover des logements décents et à faible loyer pour des personnes seules et des familles à faibles ressources qui n’ont pas toujours les garanties suffisantes pour louer. Pour l’anecdote, le mouvement Habitat et Humanisme a été créé en 1985 à Lyon, par un professionnel de l’immobilier aujourd’hui devenu prêtre. Présent à Toulouse depuis 1995, le mouvement dispose déjà de logements, notamment à Côte Pavée. Une première à Toulouse En partenariat avec le Conseil départemental et Toulouse Métropole, Habitat et Humanisme lance, en juillet 2013, la construction de 33 logements « très sociaux » avec un projet très précis. L’expérimentation est même une première dans la Ville rose. Il s’agit d’une maison intergénérationnelle qui réunit seniors et jeunes précaires. L’inauguration a eu lieu jeudi 10 décembre 2015 en présence de Daniel Rougé, adjoint au maire de Toulouse, visiblement intéressé par cette expérimentation : J’espère revenir dans ce lieu d’ici un an et observer comment le « vivre ensemble » s’est concrétisé. De généreux donateurs Cette résidence sociale intergénérationnelle n’aurait pas vu le jour non plus sans la générosité de plusieurs donateurs, à l’image de Catherine Marquot : Au décès de mon père, j’ai décidé, avec l’accord de mes enfants, de faire un don de 100 000 euros à l’association. J’ai la chance d’avoir un travail et d’être en bonne santé. C’était trop d’argent pour ne pas en faire quelque chose d’utile socialement. Dans cette belle aventure, il y a aussi Isabelle Campion, chargée par le mouvement Habitat et Humanisme de coordonner ce lieu. « J’aurai un travail de médiation », explique-t-elle. Et de prendre un exemple concret, celui de la buanderie : Ce serait revenu trop cher de prévoir un lave-linge avec jetons. Nous avons opté pour la confiance réciproque. Chacun inscrit son nom sur un tableau et paye deux euros par lessive. Nous ferons le bilan dans un an si tout le monde joue le jeu. Chaque mois, un conseil de maison Un « conseil de maison » aura d’ailleurs lieu chaque mois pour fixer les règles de vie commune. Des espaces communs ont aussi été aménagés afin de faciliter les échanges entre générations. Les plus âgés peuvent garder les enfants des plus jeunes résidents tandis que ces derniers assurent, par exemple, des cours d’informatique. Sur les 33 logements que compte la résidence, huit appartements sont destinés à des personnes âgées et sont loués non meublés. Les seniors sont donc là pour plusieurs années. Le reste des logements est destiné aux « accidentés de la vie » ou aux familles monoparentales jeunes. Femmes victimes de violences, accidentés de la vie… Nous accueillons des femmes victimes de violences conjugales, des personnes sans logement et qui n’ont pas les garanties suffisantes pour louer, détaille Isabelle Campion. Le bail est de six mois mais il est renouvelable jusqu’à deux ans. De quoi permettre ensuite l’accession à un HLM. (Habitat à Loyer Modéré, ndlr.) Les locataires sont parfois très jeunes, à l’image de Mellissa, 17 ans. Cette dernière est arrivée il y a seulement quatre jours. Elle a quitté le domicile familial pour des raisons personnelles et trouve ici l’opportunité de vivre en collectivité. La journée, elle effectue son service civique à l’EHPAD des Minimes auprès de personnes âgées dépendantes. Le soir, elle retrouve dans cette résidence, un foyer. Il faut dire que les espaces communs favorisent les échanges. L’immeuble est moderne et dispose d’une grande salle à manger, un salon, un espace jeux pour les enfants, un jardin… Un potager doit d’ailleurs prochainement être aménagé. En haut, les appartements sont confortables et disposent de cuisinette, salle de douche, chambre séparée… Comment devenir locataire des lieux ? Le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO) ou les partenaires sociaux, institutionnels et associatifs proposent des candidatures au mouvement Habitat et Humanisme qui se charge ensuite de sélectionner les profils. Toujours avec l’ambition de permettre aux résidents de se construire un nouvel avenir. Qui a dit que l’information devait toujours être négative ? Hugues-Olivier Dumez
Minimes : la résidence qui carbure au collectif
Jouer la vidéo
http://www.dailymotion.com/video/x3ig7l1_quand-vivre-ensemble-mele-les-generations_news
Une résidence inter-générationnelle solidaire à Toulouse  _ Par Bénédicte Dupont et Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse et France Bleu
Jouer la vidéo
https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/2015/10/cffe14ec-c53a-4470-b3d4-a5c9d7https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/une-residence-inter-generationnelle-solidaire-toulouse-1444395645
Habitat et Humanisme Midi-Pyrenées 31 4 rue du Sachet, 31400, TOULOUSE http://www.habitat-humanisme.org/midi-pyrenees/accueil 05 34 31 73 80